Menu

vélo électrique de ville

Comment choisir son vélo de ville électrique ?

Le marché du VAE propose majoritairement des vélos de ville. Ils sont équipés d’un guidon haut et assez rapproché. Plusieurs marques de vélos électriques proposent des vélos de ville plus polyvalents pouvant à la fois être utilisés en milieu urbain et sur les chemins. Mais quel vélo choisir ?

Aujourd’hui, nous avons décidé de vous donner des conseils pour faire votre choix plus facilement selon différents critères : la motorisation, le mode d’assistance, l’autonomie, le système de changement de vitesse et le budget.

1.La motorisation du vélo électrique

motorisation bosh vélo

Il faut savoir qu’il existe différentes sortes de motorisation sur un vélo à assistance électrique :

  • Le moteur roue avant
  • Le moteur roue arrière
  • Le moteur pédalier (ou également nommé "moteur central")

Il y a quelques années, on retrouvait majoritairement des moteurs sur les roues, car ils sont plus faciles à installer, moins technique et donc moins onéreux. Le ressenti avec un moteur roue est plus linéaire donc vous ne sentirez pas la différence de puissance.

Il y a très peu de différence entre un moteur roue avant et un moteur roue arrière. S’il est placé à l’avant, il permet une meilleure répartition du poids, car la batterie est généralement placée à l’arrière du vélo. Si le moteur et la batterie sont placés tous les deux à l’arrière, tout le poids se concentre d’un côté du vélo. Ceci peut être plus difficile pour le vélo quand il faut monter des côtes à fort dénivelé !

Cependant, le moteur roue arrière permet au vélo électrique d’avoir une meilleure adhérence notamment dans les chemins accidentés.

En ce qui concerne le moteur pédalier, il permet de répartir encore mieux le poids du vélo qu’un moteur roue avant. On parle d’une assistance proportionnelle car la puissance du moteur est proportionnelle à la pression que vous mettrez sur les pédales (capteur de couple). Ce moteur est donc le plus élaboré ! Trois grandes marques se positionnent sur le marché : Bosch, Shimano et Yamaha.

2.Le mode d’assistance

Il est important de choisir aussi son vélo électrique selon le mode d’assistance que l’on souhaite. Ceci est une partie un peu technique, nous allons donc vous expliquer ceci de manière simplifiée. Il existe deux grands types d’assistance sur un vélo électrique : l’assistance directe ou l’assistance proportionnelle.

L’assistance directe provient d’un capteur de pédalage magnétique qui déclenche une assistance à puissance continue. Pour faire simple, le moteur déclenche l’assistance quand une simple pression est exercée sur les pédales par le cycliste. Un coup de pédale et c’est parti ! Très appréciée par les cyclistes citadins car elle permet de repartir rapidement à un stop ou à un feu rouge.

L’assistance proportionnelle provenant de deux capteurs : un capteur de pédalage et un capteur de couple. C’est en fait la pression sur la pédale qui fait varier l’intensité de l’assistance. Par exemple, si vous êtes en train de monter une côte, votre appui sur les pédales sera plus important et donc l’assistance aussi.

3.L’autonomie du VAE

autonomie vélo électrique de ville

L’autonomie est un élément important à prendre en compte lorsque l’on choisit son vélo électrique. Tout d’abord, vous devez estimer combien de kilomètres vous faîtes quotidiennement, par exemple pour aller au travail (aller/retour). Ensuite, vous devez déterminer à quelle fréquence vous avez envie de recharger votre batterie.

En majorité, les vélos électriques sur le marché offrent des batteries de 11 Ah. En achetant une batterie d’ampérage inférieur (à partir de 8 Ah), cela peut impacter sur le prix du vélo, il sera moins cher. Des constructeurs commencent à proposer des modèles de batteries de 14 à 17 Ah permettant de vous offrir des autonomies supérieures à 80 km. Vous pourrez ainsi faire de plus longs trajets sans avoir à recharger fréquemment votre batterie.

4.Le système de changement de vitesses

transmission vélo de ville électrique

Le type de transmission est souvent mis en retrait mais il est pourtant tout aussi important à prendre en compte lorsque l’on fait son choix.

Il existe deux types de transmissions : le changement de vitesses avec un dérailleur externe ou celui avec un dérailleur intégré.

Le changement de vitesses par dérailleur externe permet un passage des vitesses sans perte de rendement. Il est possible de changer les vitesses en continuant d’appuyer sur les pédales.

Le changement de vitesses intégré par engrenages (appelé aussi « Nexus ») est idéal en ville, car on peut passer les vitesses sans pédaler ou à l’arrêt. Dérailler est un problème très courant que les cyclistes rencontrent au quotidien. Grâce à ce système, dîtes adieu aux chaînes qui sautent !

5.Le budget

budget vélo électrique

En complément des critères évoqués ci-dessus, s’ajoute la qualité des matériaux utilisés, la qualité de son assemblage et le niveau d’équipements. Tous ces éléments peuvent alors faire varier le prix du vélo, de 800 € à 5 000€.

Vous devez donc choisir votre budget selon l’usage que vous allez faire de votre vélo.